habitat senior et commune rurale

Selon nos études de terrain, une telle commune compte en moyenne 1600 seniors âgés de 65 ans ou plus.

Si l’on reprend notre ratio de 20%, cette commune compte 320 candidats potentiels à l’habitat senior collectif. Nous disposons donc avec un âge moyen d’entrée à 80-84 ans, d’une profondeur de marché de 160 seniors sur la commune.

Dans ces communes, on trouve bien souvent une résidence autonomie (anciennement logement foyer) qui répond partiellement à ce besoin. Une résidence services standard ne serait accessible qu’à 40-50 % des seniors de ma commune.

Comment mesurer l’attractivité de votre commune ?

Tout dépend de la profondeur du marché au delà de la commune. Retenons que la zone d’attractivité dans un tel cas est approximativement égale à la zone de déplacement de 20 minutes aux alentours d’un site préconisé pour l’implantation.

Cette zone doit être modifiée en deçà dans le cas ou une concurrence existerait (sauf exception, établir la frontière à mi chemin).

Attention cet examen de la zone d’attractivité au delà de la commune n’est pertinent que si la commune est le “coeur de vie” 💓 de référence pour les habitants de la zone d’attractivité.

Les seniors aiment y aller de façon hebdomadaire, pour y retrouver ses commerces, son marché, son café, son coiffeur.

On doit y avoir ses habitudes.

Le parking doit être accessible et proposer des toilettes publiques s’il n’y a pas de café à proximité.

Le boulanger le plus sympathique, l’automate bancaire avec un accès facile et bien sécurisé.

Les bancs régulièrement disposés dans les rue pour se poser deux minutes.

Comment valider l’opportunité d’implanter une résidence services senior ?

Nous connaissons donc maintenant la population cible globale de l’habitat collectif senior potentiel, ce qui nous permet, au regard des revenus et besoins, de s’orienter si nécessaire vers l’habitat collectif le plus adapté.

Dans notre cas pratique, si l’environnement rural est assez dense, il est possible que l’on préconise un habitat collectif senior adapté, à condition que la ville soit un “coeur de vie” pour la communauté rurale alentour. Il restera à choisir le bon habitat.

En synthèse :

La petite taille d’une commune n’est pas une limite en soi pour renoncer à un habitat senior; évaluons objectivement la zone d’attractivité et la gamme complète des équipements envisageables.

La concentration est néfaste principalement lorsqu’elle concerne des habitats collectifs similaires; attention chacun s’estime unique et inimitable !.

Des opérations immobilières peuvent se camoufler derrière la création d’une résidence services senior.

L’offre des résidences services senior est trop concentrée, géographiquement et sur le même marché senior, pour autant, des offres alternatives se dessinent.

On passe à l’action ?

Vous avez le sentiment de subir la loi des exploitants privés d’habitats senior ?

Vous n’êtes plus protégé par le Conseil Départemental contre une prolifération anarchique des “solutions seniors” inadaptées.

La stratégie des exploitants privés n’est plus interfacée avec le Plan Départemental médico-social.

Ils sont libre de s’installer où bon leur semble, sans rendre de comptes à la mairie !

Trop, c’est trop 😡

En 2001, vous avez perdu le contrôle sur les Services à Domicile que le Conseil Départemental subventionne via l’APA.

En 2002, vous avez perdu le contrôle sur la création des maisons de retraite lorsqu’elles sont devenues EHPAD.

En 2015, vous avez perdu le contrôle sur la création des foyers logements quand la loi ASV les a transformés en résidences autonomie.

En 2021, vous pouvez reprendre le contrôle sur la création d’habitats seniors dans votre commune.

Vous pouvez assumer vos engagements vis-à-vis des usagers les plus vieux… et de tous les autres.

Vous avez le choix.

Vous pouvez passer à l’action, sans entraves.

Venez découvrir comment en vous inscrivant à notre webinaire gratuit du 23 février 2021.

Cet événement réservé aux élus et cadres locaux apportera des réponses pratiques à vos questions relatives à l’implantation d’habitats senior sur votre territoire.

A partir de cas pratiques, de retours d’expérience et de mises en situation, nous vous montrerons :

  • Comment mettre à profit vos outils réglementaires,
  • Comment travailler en bonne intelligence avec les communautés de territoire,
  • Comment élaborer des stratégies gagnant – gagnant avec les promoteurs qui ont vraiment à coeur le bien vieillir de vos usagers.
  • Comment séparer le bon grain de l’ivraie.
  • Comment rester souverain.

Ce webinaire exclusif sera animé par Hervé Andriot, Président de Société Inclusive et expert en politiques d’habitat senior.


Cet article est le troisième épisode de notre dossier spécial consacré aux enjeux de l’habitat senior pour les élus et cadres locaux. Vous pouvez poursuivre votre lecture avec les autres épisodes :

Pourquoi les gestionnaires de résidences services senior semblent se lancer dans des opérations hasardeuses en dépit des réalités locales. Dans cet article, nous vous présentons les enjeux vus du côté des gestionnaires de résidences services ainsi que les croyances sur lesquelles reposent leurs projections. Préparez-vous à être surpris.

Quelles sont les attentes des seniors habitant une ville moyenne. Un cas pratique pour vous présenter les perspectives de l’habitat collectif senior dans une ville moyenne, à partir des comportements observés chez les seniors en France en 2020.

La boite à outils de l’élu local pour se défendre contre une invasion anarchique. Nous vous présentons nos pistes pour faire les bons choix et refuser les propositions boiteuses.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.