les attentes des seniors habitant une ville moyenne

Selon nos études de terrain, une commune de 40 000 habitants compte en moyenne 8 000 seniors âgés de 65 ans ou plus.

Un senior sur cinq envisage d’emménager dans un habitat collectif senior, hors EHPAD.

Cependant, l’âge moyen d’entrée en résidence senior ou en résidence autonomie se situe entre 80 et 84 ans.

Donc, même si les seniors envisagent ce déménagement, ils vont reporter leur décision.

Au total, la profondeur du marché de l’habitat collectif senior, à un instant T, est donc approximativement de 800 seniors, soit la moitié de nos 20% !

Comment interpréter ce chiffre

Après une montée en charge très concurrentielle (pas le droit de doubler !), 800 seniors avec des aspirations très disparates pourraient trouver leur bonheur dans l’une des résidences services seniors de votre commune, à moins qu’il préfère une résidence autonomie, une famille d’accueil, un béguinage ou un habitat inclusif !

Une commune, 800 seniors, combien de possibilités ?

Ces 800 seniors passeront dans l’habitat collectif, certes. Mais tous n’iront pas dans le même habitat collectif :

  • Certains rechercheront une vie collective construite et engageante : ils choisiront en priorité un projet d’habitat participatif.
  • Certains rechercheront un logement financièrement accessible, habilité APL, voire Aides Sociales. Ils privilégieront la résidence autonomie ou l’habitat inclusif.
  • Certains voudront profiter d’une vie collective organisée non obligatoire avec de nombreux services à la carte. Ils choisiront l’enseigne de résidence services qui répond le mieux à leurs aspirations. Ils pourront également trouver leur bonheur dans l’offre non commerciale d’une résidence autonomie ou d’une Marpa.
  • Certains voudront emménager avec des amis et opteront pour une colocation ou une coopérative d’habitants.
  • Certains refuseront de renoncer au statut de propriétaire et rechercheront une solution adaptée qu’ils trouveront dans les résidences services non gérées.
  • Certains rechercheront un habitat collectif dédié à la création de liens individuels, disposant d’équipements et d’espaces privatifs qualitatifs, d’espaces communes limités et de services répondant à la demande et s’épanouiront dans un béguinage.
  • Certains rechercheront uniquement une alternative à l’Ehpad et pourront trouver leur bonheur dans un habitat inclusif ou une famille d’accueil.

Enfin, nous devons garder à l’esprit tous ces seniors exigeront :

  • Un habitat proche des commerces et du coeur de ville ou de village,
  • Un habitat proche du lieu où ils ont leurs habitudes,
  • Un habitat avec des espaces verts à moins de 350 mètres,
  • Un habitat avec des trottoirs aux abords, accessibles et praticables en sécurité (trottinettes, vélos, délinquance etc)
  • etc,

La liste non exhaustive comportera un jour des résidences affinitaires où les habitants pourront cohabiter avec d’autres seniors partageant une religion, des préférences de genre, une nationalité, une profession, un hobby.

On pourrait assister au développement de résidences qui acceptent ou refusent les animaux de compagnie, la présence d’enfants. De résidences où la technologie est omniprésente, ou absente.

Pourquoi pas des résidences réservées aux élus locaux !

Faisons un petit jeu. Prenez dix minutes, ouvrez Google Maps et cherchez les habitats seniors de votre territoire.

Evaluez le potentiel réel de votre territoire

J’ai fais mes comptes, ma ville se débrouille pas mal, on y trouve 3 des 8 stéréotypes d’habitats. Pour autant, il reste des insatisfaits. Je ne peux donc quand même pas espérer attirer rapidement les 800 seniors en attente de solution !

En tant qu’élu local, vous pouvez freiner la croissance folle des résidences qui poussent comme des champignons sans considération des potentialités réelles de votre territoire.

Vous pouvez mettre des barrières à l’entrée de nouveaux exploitants.

Vous pouvez aussi miser sur l’attractivité de votre territoire par rapport aux territoires voisins, mais c’est une hypothèse que vous ne pouvez pas émettre à la légère.

L’attractivité senior de votre ville peut doubler la profondeur du marché, mais elle ne se présume pas. Vous devez savoir à quelle commune voisine vous allez prendre des seniors, combien et pourquoi ?

Une étude de marché s’impose. Elle doit intégrer une étude de la compatibilité de l’environnement aux seniors (qualité de l’éco-système senior).

Comment faire ?

Vous avez le sentiment de subir la loi des exploitants privés d’habitats senior ?

Vous n’êtes plus protégé par le Conseil Départemental contre une prolifération anarchique des “solutions seniors” inadaptées.

La stratégie des exploitants privés n’est plus interfacée avec le Plan Départemental médico-social.

Ils sont libre de s’installer où bon leur semble, sans rendre de comptes à la mairie !

Trop, c’est trop 😡

En 2001, vous avez perdu le contrôle sur les Services à Domicile que le Conseil Départemental subventionne via l’APA.

En 2002, vous avez perdu le contrôle sur la création des maisons de retraite lorsqu’elles sont devenues EHPAD.

En 2015, vous avez perdu le contrôle sur la création des foyers logements quand la loi ASV les a transformés en résidences autonomie.

En 2021, vous pouvez reprendre le contrôle sur la création d’habitats seniors dans votre commune.

Vous pouvez assumer vos engagements vis-à-vis des usagers les plus vieux… et de tous les autres.

Vous avez le choix.

Vous pouvez passer à l’action, sans entraves.

Venez découvrir comment en vous inscrivant à notre webinaire gratuit du 23 février 2021.

Cet événement réservé aux élus et cadres locaux apportera des réponses pratiques à vos questions relatives à l’implantation d’habitats senior sur votre territoire.

A partir de cas pratiques, de retours d’expérience et de mises en situation, nous vous montrerons :

  • Comment mettre à profit vos outils réglementaires,
  • Comment travailler en bonne intelligence avec les communautés de territoire,
  • Comment élaborer des stratégies gagnant – gagnant avec les promoteurs qui ont vraiment à coeur le bien vieillir de vos usagers.
  • Comment séparer le bon grain de l’ivraie.
  • Comment rester souverain.

Ce webinaire exclusif sera animé par Hervé Andriot, Président de Société Inclusive et expert en politiques d’habitat senior.


Cet article est le deuxième épisode de notre dossier spécial consacré aux enjeux de l’habitat senior pour les élus et cadres locaux. Vous pouvez poursuivre votre lecture avec les autres épisodes :

Pourquoi les gestionnaires de résidences services senior semblent se lancer dans des opérations hasardeuses en dépit des réalités locales. Dans cet article, nous vous présentons les enjeux vus du côté des gestionnaires de résidences services ainsi que les croyances sur lesquelles reposent leurs projections. Préparez-vous à être surpris.

Comment arbitrer la construction d’une résidence services senior dans une commune de 8000 habitants. Un second cas pratique pour présenter les perspectives d’un habitat collectif senior dans une commune de plus petite taille où les enjeux senior doivent se penser à un niveau territorial plus large.

La boite à outils de l’élu local pour se défendre contre une invasion anarchique. Nous vous présentons nos pistes pour faire les bons choix et refuser les propositions boiteuses.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.